Ma life d’entrepreneure

Mardi dernier, j’ai été invitée au ministère des droits des femmes pour rencontrer Najat Vallaud-Belkacem (la ministre herself, rien que ça).

Une rencontre, où avec 5 autres créatrices, nous avons pu lui exposer nos parcours, et nos difficultés en tant que femmes dans la création d’entreprise. L’objectif de la ministre est de mettre en place un plan de développement de l’entrepreneuriat féminin, qui couvrirait au mieux les problématiques rencontrées. Vous pouvez en savoir plus sur notre entretien ICI.
Je remercie la généreuse Nathalie Delimard qui a mis nos parcours en avant et nous a donné la parole ce jour là.
Depuis cette rencontre je ne cesse de réfléchir à l’entrepreneuriat féminin, et je me suis dit qu’une première façon de contribuer à ce projet serait de partager mon expérience sur mon blog. J’espère ainsi aider à lever les verrous psychologiques que nous pouvons avoir avant de se lancer dans l’aventure et inciter les femmes à entreprendre plus.
Ce n’est pas une surprise, « entreprendre » quand on est une femme est un parcours semé d’obstacles et de freins qui ne donnent pas toutes ses chances à l’entreprise de se développer et de réussir. Et les difficultés deviennent exponentielles à l’arrivée des enfants.
Quitte à décevoir quelques idées reçues : être femme entrepreneure ce n’est pas être une super maman et une super working-girl, le tout en même temps. Le sentiment frustrant de tout faire mal parfois, ne pas se consacrer pleinement à son travail mais ne pas se consacrer non plus à ses enfants, ses proches… peut être décourageant car ces temps se superposent trop souvent, le week-ends, les soirs, les vacances.
Mais le développement personnel que cela permet, en vaut vraiment la chandelle.
Comme nombre de femmes entrepreneures, je construis mon projet petit à petit, sans financement, sans aide, je compte sur mon travail et sur mon énergie pour que cela fonctionne.
J’ai la chance d’avoir de bonnes conditions pour me lancer, d’adorables parents fiers de moi, un mari qui met la main à la pâte, et assure la stabilité financière nécessaire pour nous loger (que ce soit à la location ou à l’achat, être à son compte est un risque que beaucoup de banques ou de propriétaires ne veulent pas courir, votre dossier passe directement en bas de pile). La chance également d’avoir des clients qui m’ont tout de suite soutenue, et surtout une grande capacité à travailler la nuit pour compléter les journées trop courtes.
Le frein dans mon cas, est la difficulté à me projeter dans la création d’entreprise, idée surréaliste. Le plan de développement de l’entreprenariat féminin propose tout un axe sur la sensibilisation, l’information, l’orientation dès le collège : concevoir l’entrepreneuriat féminin comme une voie possible, ouverte. C’est loin d’être une évidence…
Pas une fatalité pour toutes les femmes, certains sentiments négatifs reviennent tout de même souvent. Quelques uns en vrac : le poids des stéréotypes, l’image de nos mères à la maison, notre culpabilité en tant que maman, le manque de confiance en soi, le manque de crédibilité pour trouver des financements, et de toutes façons : ne surtout pas demander d’aide, se débrouiller seule (femme des années 80…), une certaine condescendance autour des loisirs créatifs (un marché pourtant en vrai développement), l’importance de l’image que l’on renvoie (“je dois être au top sur tous les fronts”), l’organisation de sa vie autour de celles des autres, ne pas faire courir de risque à sa famille, ne pas se mettre en avant… réussir sans que ça coute aux autres et le porter sur ses épaules discrètement.
Si vous les cumulez tous, la montagne doit vous sembler infranchissable.

Najat-Vallaud-Belkacem-Creatrices-Entreprises-Craft-650crédit photo ministère des droits des femmes

Alors je vous raconte mon petit parcours (Attention Spoiler) sans vous tirer les larmes non plus car je ne suis pas à plaindre ! Je suis bien consciente du fait que ce soit une chance vivre de sa passion.
J’ai toujours voulu être styliste, illustratrice, graphiste, décoratrice, designer… tout ça se rejoint sous le doux nom d’arts appliqués !
J’avais le sens créatif mais j’habitais à quelques kilomètres d’un trou perdu, premier frein à la réussite tout court, en tout cas aux études.
Diverses demandes de dérogation, toutes un échec, puis un bac général c’est toujours utile pour attendre, puis des petits boulots pour mettre de l’argent de côté afin d’obtenir facilement un crédit pour faire des études. 5 ans plus tard, j’intègre enfin une école d’arts appliqués.
Attention grosses chevilles : diplôme obtenu haut la main, mention très bien avec les félicitations du jury, première de la promo, pas de doute j’étais faite pour ça. Dommage tout ce temps perdu, dommage que l’on demande à une jeune fille de 14 ans le bagout pour casser des portes et obtenir sa place. A défaut d’être convaincante, j’ai été patiente et un peu têtue.
Un travail dès la sortie de l’école, “ouf” parce que commencer la vie active avec 5 ans de crédit, c’est un poil stressant 😉
Quelques mois après, j’ai eu l’opportunité de me mettre en free-lance avec un revenu régulier, j’ai sauté sur l’occasion de pouvoir être libre. Je dis libre mais en fait ce mot n’a de sens que sur la période où je n’étais pas maman, ça marchait bien. Bonheur, liberté, création et cotisations urssaf faisaient bon ménage !
Une fois parent, le mot « libre » n’a de sens que pour le reste du foyer qui peut compter sur le confort de la fameuse flexibilité. Là où beaucoup y voient une chance (et je sais que vous êtes nombreux… ) moi j’y vois le pire ennemi à la réussite de mon travail. Travailler pour soi, c’est aussi comprendre d’où vient ce que l’on gagne : uniquement du fruit de son travail. Chaque journée passée à être flexible, va se payer, aujourd’hui sur le revenu et demain… attention retraite au ras des pâquerettes en vue.
Décaler son temps de travail pour des raisons familiales (et non pas pour du shopping, ça c’est un gros fantasme), cela veut dire travailler le soir, la nuit aussi, les enfants debout sur votre bureau avec un allume gaz dans chaque main… eh oui ! Les conditions de concentrations ne sont souvent pas idéales. Et en travaillant à la maison, la crédibilité pour l’entourage en prend un coup : “Ah tu travailles chez toi ? C’est COOL”. Autour de vous, les gens pensent que vous ne travaillez pas, surtout lorsqu’on conjugue travail et passion, c’est une chance et pas un travail. Pas facile de s’armer, de se sentir apte à mettre tout en œuvre pour monter le projet plus haut, quand le travail même, n’est pas reconnu.

Je ne veux pas vous assommer d’un trop long récit, parce qu’il faudrait aussi ajouter l’administratif, mais là je vais décéder si je vous en parle, je préfère garder ça pour moi, c’est trop affreux.
Aujourd’hui j’ai la patate (et hier aussi d’ailleurs)!!! J’ai envie de vous dire que c’est grâce à vous, vous qui me suivez, m’encouragez de vos messages motivants, émouvants aussi. Votre soutien a réellement crédibilisé mon travail. N’étant douée ni pour me vendre, ni même pour parler en fait (vous m’auriez vu au ministère, j’ai oublié tout ce que je voulais dire, bref ce n’était pas glorieux) mon travail n’aurait pas vu le jour et n’aurait eu aucune perspective d’évolution. Aujourd’hui, mes patrons se vendent dans plus de 60 pays, c’est incroyable (je me la pète un peu là, en fait c’est juste 61), mais je suis drôlement fière de mon travail et de ce que vous en faîtes surtout.
Maintenant, je m’en vais chercher un bureau, un lieu extérieur pour travailler sereinement, pour donner toutes ses chances de grandir à mon activité, et aussi de pouvoir embaucher. Je m’imagine bien dans un superbe atelier immense mais je crois que je vais être rattrapée par la réalité parisienne et qu’un studio m’ira très bien ! Je suis preneuse de toutes offres d’ailleurs 🙂

Merci à vous d’avoir cru en moi.

portrait-vanessa-650

(comme je ne savais pas comment illustrer mon article, je vous ai mis ma tête, l’œil de lynx qui sommeille en vous remarquera que je porte le même chemisier pour les grandes occasions… même pas honte)

vanessa | pouzet

Bonjour, je suis Vanessa (vous vous en doutez...ok) ! Dans la vie, je suis styliste, photographe, peintre, décoratrice... je vis à Paris entre Saint-Germain-des-prés et Montparnasse avec mes deux enfants et mes deux chats. Si vous voulez plus de détails croustillants sur ma vie passionnante :-D, c'est ICI. Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux, à bientôt

93 Comments

  1. bonjour,
    vous pouvez être fière de vous, nous sommes nombreuses à en rêver, mais il faut faire la part des choses entre l’envie, la capacité (professionnelle), le talent, l’endurance face à l’adversité (administration), et une organisation (vie de femme, vie de maman, working girl). donc BRAVO à vous.
    J’ai déjà acheté deux de vos patrons (la petite robe et fatale sister) et n’hésiterais pas à en acheter d’autres d’une part pour me faire plaisir (moi j’ai toujours voulu coudre et enfin petit à petit, je couds et porte mes vêtements à partir de patrons diverses) et d’autre part pour encourager vos entreprises, vous et d’autrs créatrices.
    Dans l’attente de vos prochaines créations.

    Marie

  2. et nous, nous attendons la suite car si nous sommes là, c’est grâce à des filles comme toi qui créent des patrons qui nous ressemblent enfin dans lesquels on se retrouve!!!
    à bientôt
    lulu

  3. Coucou
    Je poste assez peu de messages sur ton blog, pourtant je passe de temps en temps admirer (oui oui admirer) tes idées créatives.
    J’aime beaucoup cet article, il résume assez bien ce que j’essaye d’expliquer à certaines personnes qui ne comprennent pas pourquoi ce n’est pas aussi simple de se lancer dans une telle aventure.
    En tout cas, je te félicite pour ton parcours accomplis et je suis certaine qu’il y a encore plein de belles choses en perspective pour les années à venir.
    Bon, je remarque au passage que j’avais zappé ton patron « after work », comment ai-je pu louper ça ??
    Allez, go to the shop !!
    Bisous

  4. Merci pour ce beau et sincère article. Merci pour l’éclairage des coulisses et merci de nous donner malgré tout l’envie de nous lancer chacune dans le domaine qui est le notre

  5. En lisant ton article, j’ai eu l’impression de lire mes pensées !! J’espère secrètement avoir un parcours qui ressemble au tien ! Je te souhaite une belle continuation…

  6. Un article tres bien ecrit et qui met en lumiere les difficultes que les femmes entrepreneures doivent rencontrer. Je suis eblouie de ta persistance, et ravie egalement, car cela nous aura permis de coudre tes merveilleux patrons.
    Courage pour la suite, je ne doute pas du succes qui t’attend!

    PS: Et c’est toujours agreable de mettre un visage sur une personne, un visage radieux ici 🙂

  7. ah mon dieu merci!!
    la compréhension pour l’entourage est en effet assez difficile c’est pourtant les gens qui sont censé nous comprendre le mieux..
    Mon conjoint est entrepreneur aussi et ses parents ne comprennent strictement rien et cela me met particulièrement en colère.
    Nos faisons face aux mêmes réflexions que vous:
    « ah mais toi tu achète hors taxes alors ca va » ah bon 🙁
    « ah mais on travaille nous » ah parce que nous on s’amuse 🙁
    « ah mais tu t’en fiche c’est l’entreprise qui paye! » sauf que l’entreprise c’est nous
    « ah tout ça bah ça va! » ils confondent chiffre d’affaire et bénéfice 🙁
    « ah mais tu choisis tes horaires toi » surtout quand le client appelle à 7h30 ou à 21h
    « ah mais si t’as pas envie d’aller travailler tu t’en fiche » oui et on vit avec quoi?
    bref
    On ne regrette pas car ça prend aux tripes en effet mais si vous aussi lectrices ça vous tente réfléchissez-y à bien plus que 2 fois car c’est DUR.
    et nous n’avons pas d’enfants car nous n’aurions pas de temps à leur accorder alors chapeau Vanessa, courage et bonne continuation!

  8. Merci pour ce bel article… Ca va peut-être me booster pour démarrer qq chose ! J’ai passé ma première commande sur ton site et je vais m’éclater dans les jours qui viennent !!! Bonne continuation à toi et garde la même pêche 🙂

  9. Merci de nous laisser entrer dans ton univers et de partager tes sentiments quotidiens. Je suis completement d’accord que travailler a la maison signifie etre a l’ouvrage du matin au soir, de pantoufles en pantoufles (si on les a quittees!). Mais ton site si magnifique (et cool-dit la jeune mouette), tes patrons si inspirants et droles, foisonnant d’options, sont ensuite des tresors qui nous font passer de superbes moments, seules ou a deux derriere nos MAC, mauves ou pas!
    Mouette et fille.

  10. pas beaucoup de temps pour réagir à ton article que je découvre seulement maintenant (art… fléxibilité, quand tu nous tient… vite vite, il faut partir chercher la Miss). Félicitation pour ton article, ton parcours. Je crois que nous sommes très très nombreuses à te suivre car ton travail nous inspire et ton blog véhicule une note de peps dans nos quotidiens disons… un peu trop flexibles où il faut se battre pour garder un petit espace de créativité. Bravo pour ta pugnacité également et merci de nous ouvrir la voie. Bonne route
    Laëtitia

  11. Un plaisir de te rencontrer, lors de ce déjeuner, l’entrepreuneuriat au féminin n’est pas rose tous les jours, mais tellement guidé par la passion que cela nous porte, quoi qu’il advienne..

    Bonne continuation et à bientôt !
    nathalie

  12. 1000 bravos à vous Vanessa pour ce si bel article .. qui ne « se bouchent pas les yeux.. qui parlent vrai « ! la vie n’est point un long fleuve tranquille mais elle apporte beaucoup de joies quant on arrive à les saisir ! Vous en êtes un si bel exemple ! Surtout continuez à nous enchantez par vos billes…votre prose… vos si belles créations ! merci à vous !

  13. BRAVO ! ça fait du bien de te lire !!! c’est tellement vrai, je me retrouve dans tes mots, concilier la vie de famille et sa petite entreprise c’est titanesque !!! travailler la nuit pour pouvoir avancer, s’occuper des enfants ..mais franchement je ne changerais pour rien au monde car il n’est pas donner à tous le monde de vivre sa passion pleinement…fatiguée avec des cernes jusqu’aux mollets mais heureuse..Encore bravo ce sont des femmes comme toi qui nous permettent de nous hisser vers le haut ♡♡♡

  14. Je lis de temps en temps ton blog mais je n’ai jamais utilisé tes patrons, je suis couturière à mon compte (stylisme, modélisme) moi aussi et je vis la même chose dans mon petit atelier chez moi, un mari qui m’aide beaucoup, des enfants qui courent partout et ma passion ! Il faut s’accrocher c’est souvent dur mais je fais ce que j’ai envie et c’est pas donné à tout le monde.
    Bon courage à toi et à toutes les autres qui comme nous entreprennent et tiennent bon.

  15. Quel beau parcours ! Merci du partage ! C’est rassurant de lire qu’on n’est pas obligé d’être né rive droite pour réussir dans la vie ! Il suffit de croire à ses rêves mais en ayant les pieds sur terre ! Et merci pour tes patrons (ceux de couture of course !), ton travail et ton univers sont de beaux rayons de soleil !

  16. Très intéressant, merci d’avoir pris le temps de mettre en mots cette expérience. Parfois, un peu énervés de son travail de salariée, on s’imagine devenir entrepreneure, en se disant que ce serait mieux, plus facile, plus doux…mais on n’imagine pas bien la pression sur les épaules, la crainte du lendemain, le poids à porter. Alors merci d’en avoir parlé, ça remet bien des choses en perspective.

  17. c’est très sympa de partager avec nous ce parcours;
    ll en faut de la détermination quand on est femme, mère, épouse, entrepreneuse et ce tout en même temps ! Bravo pour cette saine obstination 🙂

  18. Tout est dit, tout est vrai!
    J’ai sauté le pas…je ne regrette rien même si les difficultés sont là!
    J’ai été accompagnée par les Normandies Pionnières….un groupement de femmes qui souhaitent entreprendre!On s’aide on se conseille on se soutient!sans elles, j’aurais sans doute baissé les bras!
    Joli moment de lecture…on se sent moins seule!
    Biz de souris ravie de cette jolie trouvaille!

  19. Très beau billet. J’ai beaucoup d’admiration pour les femmes qui osent lancer leur entreprise. Pas facile d’assurer sur tous les fronts, d’oublier les congés payés, les VRAIES vacances, les VRAIS weekends… Personnellement j’hésite à sauter le pas, probablement parce que j’ai peur de l’inconnu. Bravo pour ton beau parcours ! J’espère que tu continueras longtemps à nous faire rêver !

  20. Comme ton article me touche ! Merci de nous faire partager ton experience, si joliment ecrite, si emouvante… Etant donne que je souhaite me lancer dans un projet pro, et que je cherche a devenir maman, tu me fous un peu les jetons 😉 Mais je sais deja que ca en vaut la peine. Apres 9 ans dans le prive, je me sens plus prete que jamais.
    Longue carriere a toi et bonne recherche pour le studio !

  21. Merci pour avoir partager tout ça avec nous.Bravo pour ce Beau parcours et on est pas prêt d arrêter de croire en toi car ton travail est magnifique! In Vanessa WE trust!!

  22. Même constat pour moi qui cumule création et couture à la maison, gestion d’une boutique en ligne et tenue d’une boutique en dur. J’en ai entendu des « quelle chance, j’ai toujours rêvé d’avoir une boutique » il m’est arrivé de m’imaginer donner les clés de la boutique à ses femmes salariées ou sans emploi qui n’ont aucune idée de ce que l’on vit.
    Il y a une chose dont tu n’as pas parlé mais qui me pèse de plus en plus c’est la solitude, devoir prendre chaque décision et se battre seule est épuisant.
    Quoi qu’il en soit je suis heureuse de savoir que cela marche pour certaines, dont toi qui fait de si belles choses.

  23. et ben génial .. et tu as résumé en un article tous les sentiments par lesquels on passe en essayant de monter son truc .. sa passion : entre les bonnes copines qui ne comprenent pas et continuent à te solicciter toujours et encore en occultant complètement tes préoccupations, le manque de financement, l’énergie qu’il faut déployer sans compter sur tous ces moments où on se décourage et que personne n’est là .. ce qui me pèse le plus en ce moment, c’est justement cette non reconnaissance … et le temps qui file … heureusement sur internet il y a des tas de ressources et de plus en plus un mouvement de fond sur les femme entrepreuneurs .. il y a de plus en plus de réseaux … où l’on s’entre aide …

  24. Merci pour ce joli article, bravo pour votre joli parcours.. je me suis un peu (beaucoup) retrouvée dans ce billet, avec le crédit, le boulot d’entrepreneur de la maison, la perte de crédibilité… ca fait du bien..
    Merci encore! Bonne journée!!

  25. Merci de partager ton expérience de façon aussi honnête !
    Très beau parcours, mais tu as un atout de choc pour réussir ton entreprise: UN VRAI TALENT ! Couture,déco,design,communication….tout ça condense ensemble, ça ne peut que fonctionner.
    Et merci pour la photo, je crois que c’est la première photo que je vois de toi sur le site…
    Bon courage, fais toi plaisir avec tes créations et fais nous rêver !!!

  26. Bravo Vanessa ! jolie histoire, joli parcours , la volonté le travail ….la réussite est méritée !! Je te souhaite le meilleur pour la suite 😉 !!

  27. Très bon article qui m’inspire plusieurs réflexions. D’abord, l’entreprenariat n’est pas une évidence pour pas mal de personnes, et pas seulement les femmes. Je connais beaucoup de gens qui disent « Ah, j’aimerais avoir mon petit commerce » mais qui ne sautent pas le pas, parce que, comme tu le dis, être à son compte, c’est un risque. Ensuite, les femmes ont des barrières (manque de confiance en soi, mauvais rapport à l’argent), mais elles ont aussi des avantages : nous sommes généralement persérvérantes, voire têtues, patientes et nous avons l’habitude de jongler avec pleins de tâches et responsabilités différentes. Enfin, quand tu parles de la façon dont le travail à la maison est perçu, ça m’a fait sourire. Hélas, pour beaucoup de gens, travailler à la maison veut dire travailler quand on en a envie (ce qui n’est absolument pas vrai).

  28. Tout simplement bravo de la part d’une femme entrepreneure depuis 3 ans dans le BTP où rien n’est rose en pleine crise et où il faut se battre et se remettre en question tous les jours. Je souhaite une belle et longue vie à ta petite entreprise.

  29. Merci pour cet article passionnant ! Je suis le blog depuis quelques temps, et j’ai adoré en apprendre plus sur toi. Quel beau parcours !

    Je suis également surprise et contente que la ministre fasse ce genre de démarche, moi ça me met du baume au cœur et me donne de l’espoir pour l’avenir !

    Et le rêve, être embauchée par Vanessa Pouzet ! Hum, par contre qu’est-ce que mon CV pourrais apporter … ? Faudrait mixer ton atelier avec une bibliothèque ou une librairie en fait 😀 Ah, tiens, les offres d’emplois, ça marche pas comme ça en fait, c’est pas l’entreprise qui s’adapte. Oups. XD

  30. Bravo Vanessa !!! Je te souhaite de mener ta petite entreprise très très loin, et je suis certaine que tu y parviendras ;). Bisous !!

  31. Merci pour ce bel article, ça donne un bel espoir!
    Je suis dans le début de ma démarche de création et j’avoue que c’est vraiment pas tous les jours facile! Mais je suis motivée 🙂

  32. Oh mon dieu, ta liste des sentiments négatifs qui reviennent souvent, c’est exactement la même que la mienne !
    Des années que j’ai envie de dire ça sur mon blog sans arriver à le tourner comme il faut… Merci pour cet article !!!!!
    Et bravo bien sûr 🙂

  33. hello, ben c’est moi ça! (je me reconnais dans tout et surtout pour l’administratif, je suis morte plusieurs fois déjà!) Ecole de haute couture mais illustratrice d’abord! je te découvre et j’adore absolument tes créations …si je pouvais te proposer un bout de mon atelier ce serait avec plaisir (dans un vieux relais de poste mais …en banlieue (très proche de Paris)! j’en parlais avec des amies-mamans créatrices aussi qui cherchaient un endroit (dans le coin il y a un local à louer avec jardin à côté à un prix indécent) j’adorerais travailler à côté de quelqu’un comme toi… bosser à plusieurs dans nos branches ce serait plus facile certains jours (motivation/compta etc) c’est ce qu’on se disait … en plus j’aurais des projets de boutique atelier …comme tu dis quelle galère : se sentir crédible et croire en soi avant que les autres y croient aussi, enfin surtout les banques, c’est si compliqué tout ça, épuisant et surtout avec les enfants… je te souhaite bon courage … me sens un peu moins seule pour la journée … {un petit coucou à Julie Adore, j’étais à la réunion des créatrices Primacréa dans le 18eme, mon projet avance … lentement!} Friquette / atelier Un palmier dans la Cour Bonne journée à toi et …aux autres!

  34. bravo pour ce que tu fais!! je ne peux que t’encourager car étant moi-même femme d’entrepreneur , je me reconnais dans de nombreux points abordés ( vie de famille, ect….); longue vie à ton entreprise; je te suis depuis peu mais ton blog est une merveille ( ainsi que ton travail ) que je visite quasi-quotidiennement… toutes mes félicitations encore! bonne journée

  35. Bravo à toi pour ton courage et ta ténacité !!! Tu as eu raison de persévérer car ton travail est toujours superbe et la qualité et l’humour aussi dans tes patrons sont un vrai bonheur pour moi. Je travaille aussi à mon compte dans un domaine un peu moins créatif (et mon mari aussi) donc je ne comprends que trop bien les difficultés que tu rencontres au jour le jour (les enfants à gérer et les autres qui pensent que tu es toujours dispo et ne s’imaginent même pas qu’après la journée une autre journée arrive pour toi car hélas certaines choses ne se font pas toutes seules administratif, comptabilité, …). Je te souhaite bon courage pour tes nouveaux projets et plein de bonheur à venir j’en suis sûre. Je continue à venir sur ton blog très régulièrement et attend les nouveaux patrons toujours avec impatience …

  36. J’avais cru comprendre que tu ne dormais pas beaucoup la nuit…. J’en avais plus ou moins deviné les raisons mais maintenant c’est encore plus clair. Bravo pour le chemin parcouru et pour ton énergie, qui a naturellement le droit d’avoir des failles! Au moins, tu peux avoir la satisfaction de ne pas faire tout ça pour rien… tu as trouvé ta place et le monde entier aime ce que tu fais !

  37. Merci de partager ton expérience avec nous. Pour quelqu’un qui ne maitrise pas le coté oratoire de la chose, je trouve que tu t’en sors pas mal du tout ici. Tu pose le doigt sur beaucoup de choses que j’avais du mal à mettre en mots. Et le tout ,en restant positive.
    Et encore Bravo pour le chemin (de croix) parcouru.

  38. Merci beaucoup pour ce bel article !
    C’est vraiment sympa de partager ton expérience, une aide précieuse pour réfléchir à un projet.
    A bientôt !

  39. Bonsoir,
    Merci pour ce joli partage. Il est très motivant : je suis maman et fashion designer. Créer une nouvelle collection de chez soi, dans un petit appart’ atelier (oui, j’ai décidé d’appeler mon F2 comme ça depuis quelques temps, parce que j’y vis, j’y bosse, j’y élève ma fille qui trouve tout ça tout à fait normal!) donc créer une nouvelle collection de chez soi, et se démener pour la présenter et la vendre, ce n’est pas de tout repos. Je découvre les joies de la communication, et ce n’est pas un don inné pour moi.
    Parfois je me dis que je ferai mieux de bosser avec des patrons déjà faits mais : JE N’Y COMPRENDS RIEN DE RIEN !!! Je ne sais pas pourquoi, je ne comprends pas ! Du coup, je bosse en modelage/moulage, un peu beaucoup (très beaucoup, tout le temps en fait) à l’instinct. Ca devient de jolies choses, mais il faudrait quand même que je fasse mes propres patrons… ne serait-ce que pour garder une trace de mon travail.
    En tout cas, merci encore pour ton joli post et très agréable partage de vie d’entrepreneur 😀
    Une amie m’a fait découvrir ton blog, et je pense te rendre souvent visite 😉
    Je te souhaite encore plus de réussite, et de trouver rapidement l’atelier de tes rêves.
    Bises
    Malika

  40. Merci pour ton partage, pour cet article qui fait réfléchir. Oui, la vie de femme entrepreneur est un parcours du combattant mais au moins en France des choses sont mises en place pour vous aider. En Belgique, il n’y a rien et c’est encore plus dur pour celles qui ont le courage de se lancer.

  41. Merci pour ce bel article qui me permet de voir l’autre partie du miroir. Et bravo pour ta réussite et toute ton énergie !! 😀

  42. Quel bel article, tellement vrai … Je te suis depuis quasiment le début, je t’ai vu évoluer, grandir … je suis tellement fière de toi, tellement épatée !! C’est vrai que ce n’est pas évident tous les jours, il faut croire en ses rêves, trébucher, se relever, regarder toujours devant. En ce moment, je m’accroche, car moi aussi j’aimerais vivre de ma passion, ne plus être dans mon bureau, devant mon ordi … Bises

  43. Vanessa tu peux te la péter comme tu le dis….mais tu as largement le droit, tu as du mérite, les patrons que tu nous proposes sont fantastiques, élégants, sophistiqué, uniques…Merci à toi de nous faire partager ces moments de ta vie, longue vie à ta petite entreprise qui deviendra grande…(en terme de superficie, car elle est déjà très grande à nos yeux à tou(te)s! Bravo Vanessa, quel courage!

  44. Je revis cette rencontre en te lisant ce soir ;-).
    J’en sais donc un peu plus sur ton parcours maintenant et je profite de petit commentaire pour te dire que je suis ravie d’avoir fait ta connaissance mardi dernier et d’avoir partagé un café avec la timide Vanessa Pouzet 😉
    Bises

  45. Bravo Vanessa pour ce bel article et merci pour le clin d’œil, je savais bien que je ne me trompais en t’invitant à témoigner.
    Au risque de décevoir tes lectrices, tu n’a pas bredouillé. Tu es timide, tes mains tremblottaient un peu mais ton discours était très clair et tout le monde a compris que la phase suivante serait de développer ton activité si possible en embauchant et en étant à même d’acquitter un loyer pour un studio.
    Ce qui était intéressant dans cette rencontre, outre la qualité d’écoute de Madame la Ministre, c’était de voir graduellement tous vos parcours, de l’envie de s’installer à son compte, à la pratique avec de plus en plus de clientes, l’exportation, les problématiques d’embauche, et le souci commun de gestion de nos 2 vies parallèles.
    Et longue vie à ta jolie entreprise !

  46. Bel article, joli parcours et bien écrit. Fan de te tous tes articles et des patrons aussi 🙂
    Ca donne envie d’aller aussi loin et de réussir aussi bien.
    Merci et bonne continuation.

  47. Bravo bravo bravo ! Ça fait rêver et ça fait croire aussi qu’avec de la persévérance et du talent, ce genre de beau projet peut aboutir sur le succès. Magnifique personnalité, beau parcours, et quel enthousiasme !

  48. Merci pour ce partage.
    Et puisque tu travailles chez toi et pour toi, t’as pas le temps de faire du shopping. Donc on te pardonne la répétition de tenue.

  49. Merci pour ces quelques lignes, voilà qui me donne foi pour continuer à me lancer, en sachant que le sentiment de culpabilité, le sentiment d’être à moitié tout est un sentiment partagé et que ça n’empêche pas d’être en vrai une super maman et super entrepreneuse 🙂

    Merci encore 🙂

    Christelle

  50. Bravo pour ce message qui me parle énormément puisque j’ai à peut prêt le même rythme professionnel que toi. Ça fait du bien de voir qu’on est pas seule à vivre ça, c’est du bonheur même si parfois c’est difficile. Ton message est boostant ! Merci !

  51. Merci Vanessa pour cet article qui remet les choses à leur place!
    Travailler pour soi et chez soi implique d’être hyper organisée, hyper motivée et surtout hyper bosseuse. Ne pas compter ses heures, travailler le soir et la nuit, les weekends, et gérer tout le reste en même temps.
    Encore trop de préjugés circulent, surtout dans le domaine des arts appliqués!
    Continue comme ça en tout cas, garde cette énergie! 🙂

  52. Vanessa, tes amis sont fiers de toi et admiratifs de tes talents. En plus, ce qui ne gâche rien, tu es jolie comme un cœur ( mais ça, on le savait bien avant que tu ne publies ta photo!). Continue, on croit en toi.

  53. Un billet au féminin (mais pas que), qui parle de parcours professionnel de façon très simple et pertinent à la fois.
    Je vais faire court malgré mon enthousiasme (le temps, le temps, toujours le temps ! 🙂 ) et conclure en te souhaitant le meilleur pour la suite.
    Bravo, Vanessa !

  54. Je suis dans ton cas, et je reconnais complètement la situation et toutes les questions que l’on peut se poser … à tort ou à raison parfois (ah, nous les femmes et l’idée qu’il faudrait arriver à tout gérer parfaitement 🙂 …).
    Et les enfants debout sur le bureau avec un allume-gaz dans la main, ça me parle aussi 😉 !!!
    Merci de donner ce beau témoignage en tout cas.

  55. Merci pour cet article passionnant, honnête et très émouvant. Vous pouvez vraiment être fière de votre beau parcours ! (Pour le studio, j’ai lu que Madmoizelle cherche à sous louer des bureaux dans leurs nouveaux locaux de Paris, au cas où…)

  56. Beau résumé d’un parcours exemplaire et de cette vie trépidante où tu dois être partout à la fois, toujours avec le sourire… Chapeau ! Mais je rejoins @Cyfill : pourquoi pas un Back is Back ou ta dernière robe ?? tu aurais forcément eu des commandes de tout le ministère !! 😉 Encore bravo !

  57. Bravo Vanessa, et merci pour ce post !
    Je viens de me lancer comme entrepreneure dans la création il y a quelques mois, et déjà je me retrouve dans chacune de tes phrases… Et pourtant je n’ai pas encore d’enfants, donc j’imagine à peine ce que ça doit être !
    Mais je suis convaincue comme toi que le jeu, parfois difficile, en vaut vraiment la chandelle !
    Je te souhaite une excellente continuation

  58. Très très bel article. Les mots posés sont justes, et cette lucidité est une grande intelligence ! Je ne suis donc pas surprise par cet essor, et aux côtés de tes goûts qui me paraissent « sûrs », je ne doute absolument pas de ton avenir en tant qu’entrepreneuse. Non mais vraiment pas ! Excellente continuation !
    Ivanne

  59. Da bord bravo ! Invitee au ministere ca claque mais cest bien merité
    Ton travail est super et tes patrons pour moi qui nai commence la couture que depuis peu sont super clairs et faciles a suivre
    Continue de nous ravir avec ton blog aussi ( et vivement le patron de la robe cache cœur )

    Pour lentreprenariat féminin, Je suis totalement d’accord avec toi
    Entreprendre lorsque l’on est une femme est toujours compliqué
    Être installée à son compte quand on est une femme est toujours moins facile que pour les hommes
    Il faut jongler avec la culpabilité de mère et l envie de Travailler de la femme active
    Je pense que aujourd’hui nous voulons TOut et cest difficile
    Nous voulons travailler , dans des conditions qui nous conviennent , avec des horaires flexibles et en même temps nous voulons prendre soin de nos enfants sans les délaisser
    Je suis profession libérale et comme toi  » flexible »
    En revanche je ne travaille pas de chez moi et heureusement pour avoir essayer ( enfin pour avoir été contrainte de le faire serait plus exact ) avec les enfants c’est mission impossible

    Bref merci pour nous avoir confié tout ça et bonne chance pour ton installation dans ton futur local !

  60. Merci Vanessa pour ce récit. Je me retrouve dans tes paroles. Une vocation de styliste à 14 ans, des études de droit, parce que « styliste » c’est pas un métier, y’a pas de débouchés, tu peux pas gagner ta vie…..Une frustration assouvie (à moitié) aujourd’hui par ma boulimie de couture…mais toujours au fond de moi ce regret de ne pas vivre de ma passion. Ces sentiments de ne pas pouvoir y arriver, de manque de confiance en soi, de pas être une super maman…tout ça je le comprends ! Ton parcours me montre que c’est possible…mais faudrait peut-être que je me bouge un peu ! Merci encore !

  61. J’ai tout lu, absolument tout, sans sauter un seul mot de peur d’en perdre une petite miette… Je commence un peu à être dans ton cas, avec ma deuxième activité pour Gala et oui ce n’est pas évident. Les enfants font la sieste, je travaille, ils dorment je travaillent aussi. Et parfois pour tout faire rentrer dans les petites cases, je dois aussi travailler quand ils sont réveillés, le samedi et le dimanche.

    Et parfois dur de faire comprendre à son amoureux que tout n’est pas bouclé et qu’il va devoir faire l’impasse sur une partie de sa soirée avec moi parce que malheureusement tout n’est pas bouclé.

    A côté de ça il y a je trouve encore plus qu’en entreprise, la fierté de se dire « c’est moi qui les fait… ! »

    Merci pour ce post où tu te livres un peu

  62. Il n’y a pas que le talent oratoire dans la vie.. Ton talent à toi est une telle évidence, et il s’exprime à merveille à travers les moyens de communication d’aujourd’hui.
    J’aime bien ton chemisier menthe aussi 😉
    Et ton notaire rendra tes projets plus sûrs!

  63. Bravo Vanessa !

    Voilà le genre d’article que l’on aimerait lire plus souvent ! Il y a de quoi être fière de ton parcours et de ta persévérance ! tu es une source d’inspiration et de motivation pour beaucoup d’entre nous !
    Bonne continuation pour la suite de ta belle entreprise 🙂

  64. Très bel article qui me parle forcément en tant que mom-entrepreneur ! Et oui, pas toujours facile de combiner les 2, sa vie de maman et sa vie d’entrepreneur, contrairement à ce que pourrait penser l’entourage. Bravo ! Ta belle réussite est amplement méritée et tu peux vraiment être fière de toi !

  65. BRAVO Vanessa: je crois sans peine que certains te regardent d’un oeil goguenard quand tu annonces que tu travailles chez toi et dans les arts appliqués! Il n’empêche qu’elles sont nombreuses les femmes de talent qui percent et qui ont un grand mérite dans un société qui reconnaît toujours plus de mérite et de valeur aux hommes qu’aux femmes sans parler du poids des stéréotypes !!! Tu as bien raison de te mettre en avant (et encore tout en le faisant tu ne peux t’empêcher de t’en excuser!!!). 61 pays c’est EXTRAORDINAIRE ! J’espère que ton homme se rend compte de l’incroyable créature que tu es !!! J’ai eu le grand plaisir de t’acheter quelques patrons et je continuerai à la faire ! Bonne et longue route à la créative…

  66. Un beau parcours, quelques embûches et un article dans lequel je me reconnais un peu 😉 C’est ton talent qui fait que tu en est là, bravo… Bises

  67. Vanessa, tu es une grande (sans jeu de mots, je suis très mal placée pour oser ;)), une réaliste, une volontaire, une téméraire et brave à la fois, une extraordinaire, une passionnée, une fougueuse, et une personne si simple, et humble … que ta petite entreprise grandisse encore et encore <3

  68. Vanessa, d’abord félicitations ! quelle fierté pour toi d’avoir été invitée au Ministère, ouahou, tu peux te la péter !! (et te la péter aussi sur 61 pays qui achètent tes patrons, beau score)
    Et bravo aussi pour cet article, c’est si vrai, comme je me retrouve dans tes mots. Surtout le passage sur la « chance » de travailler à la maison comme ça on peut s’occuper des enfants en même temps… et l’entourage qui a beau faire des efforts pour comprendre, on voit toujours bien qu’ils pensent qu’on ne travaille pas « pour de vrai »… Ah là là, ça me déprime un peu et en même temps ça me révolte et puis finalement ça m’encourage à bosser encore plus dur du coup, na !
    Je te souhaite de trouver un p’tit atelier tout parfait pour continuer sur ta belle lancée et je t’envoie plein de bises (PS : joli chemisier effectivement !)

  69. C’est passionnant de te lire et voilà qui me renvoie à ce que vit actuellement une de mes amies et aux écueils dont nous parlons souvent du « travail chez soi » trop rarement considéré comme un travail ! Hauts les coeurs, ton aventure est belle et elle doit continuer !

  70. Bravo Vanessa !

    Pour ce joli article finalement, qui nous prouve que tout est possible avec une bonne énergie et du soutien !
    Mais aussi pour tes projets, ton ambition et tes belles réalisations. Crions-le haut et fort, tu es certainement un joli modèle pour bon nombre d’entre nous ! N’ayons pas peur de le dire 😉

    Bonne recherche, tu peux notamment regarder du côté des groupes Facebook type « cinq you ». De plus, le site Mademoizelle.com recherchait il y a peu quelqu’un à qui louer une partie de leurs locaux, à Paris !
    Et si tu embauches, je t’envoie directement mon CV !! Je me vois déjà « Responsable communication web et événementiel chez Vanessa Pouzet. LA CLASSE 😉

    Bonne continuation et à bientôt !

  71. Merci du partage, je suis sûre que cela pourra aider certaines … Bravo pour ton parcours qui ne fait que commencer … on ne te quitte plus maintenant …
    Juste une petite réflexion comme ça en passant : pourquoi n’as tu pas mis ta « dress cache-coeur  » ??? moi je dis cette robe au ministère ça aurait été la class’

  72. Bravo Vanessa !
    Tu as eu raison de t’accrocher, et je voudrais bien être arrivée là où tu es aujourd’hui.
    Pour moi qui songe de plus en plus à m’installer, des exemples comme le tien sont très motivants, et tu es un modèle à suivre. ;-))
    Tu as su garder ton âme dans tes créations, et elles nous reflètent de biens jolis rêves.
    Continue comme ça !

  73. Merci pour ton article, de partager tout ça avec nous.
    Beaucoup de gens « rêvent » de bosser à leur compte/à la maison mais ne se rendent pas compte de tous les efforts nécessaires et de l’énergie dépensée pour des choses qui pourraient être simple en théorie (je pense surtout à l’administratif là!).
    Tu as su valoriser une passion, en faire ton métier, en vivre et pour ça je te félicite grandement.

  74. Bravo à toi….
    Dire que je te connais dans la vraie vie, si ça, c’est pas la classe!!!!!
    Bisous.

  75. Merci… merci de ce superbe témoignage qui rassure, motive, attendrie… Nous rêvons à travers ces patrons génialissimes, les jolies petites choses qui en sortent et le bonheur de voir nos petits loups dedans (et nous parfois aussi!)… Mais au-delà du rêve il y a le travail, la ténacité, la volonté d’aller au bout de l’envie… et on se retrouve là-dedans aussi, et ça fait beaucoup du bien de le voir écrit par quelqu’un pour qui on a tant d’admiration ! surtout, continue de nous faire rêver ! (et je me joins à James pour attendre impatiemment la robe cache-coeur!)

  76. C’est effectivement une belle idée de partager ton expérience et surtout de nous dire que tu as recontré et que tu rencontres toujours des freine (dont les plus durs sont peut-être ceux que tu te met à toi même). Bel article, belle conviction, merci !

  77. Merci pour ce partage de ton expérience Vanessa, c’est tellement vrai!
    Et félicitations pour ton parcours, pour tes réussites, c’est mérité, tu as un talent fou 🙂
    Belle journée à toi!
    Adeline

  78. Chapeau bas, Vanessa!
    Finalement ; on vis toutes (presque) les mêmes questions..
    Je suis sortie de Penninghen avec une formation d’illustratrice, j’adore coudre…et ai 7 enfants !
    Bon vent à toi, je garde un oeil sur tes superproductions !
    C&cie

  79. très émue…
    j’ai appris à coudre avec toi, avec tes patrons! Et aujourd’hui, Je suis heureuse d’en connaître plus sur toi et sur cette aventure… je dis « chapeau bas, madame! »
    ça donne très envie de se lancer à son tour…
    merci Vanessa!
    et mention spéciale pour le magnifique chemiser vert!

  80. BRAVO. Ce que tu partages avec nous est vraiment super. Je regarde pas mal de blogs, c’est juste la 2ème fois que je laisse un commentaire, mais je voudrais te dire que ce que tu fais est fabuleux. Nous devons être très nombreuses, à t’admirer discrètement, à passer sur le blog ou sur le site sans laisser de trace. Toutes ces créations et ton univers me rendent rêveuse, me stimulent au quotidien, me donnent de l’espoir. J’imagine tout le travail que ça représente. Continue à croire en toi, à ce que tu fais. (et si ce n’est pas trop te demander, je fais partie de la longue liste d’admiratrices qui attend impatiemment que tu mettes en vente le patron de la robe cache-coeur !!!). Merci encore pour tous ces beaux moments que tu partages avec nous, et bravo.

  81. SUPERBE billet, alors moi, j’y ai cru à ce talent et à toutes ces capacités! En plus d’être courageuse et bosseuse, et ça fait déjà beaucoup de qualités, on est pas obligé d’être une oratrice!!!
    Bonne chance et longue vie à ce blog ainsi qu’à ce new projet d’atelier…..

  82. quel article !
    c’est top, émouvant, bien écrit, tellement clairvoyant !!
    merci de faire partager ton expérience !
    et puis, si tu as besoin d’aide pour ton studio, tu sais qu’on m’appelle maintenant Valoche Damidot, tu peux y aller, je ne prends pas très cher et j’ai un planning assez souple en ce moment ;o)

Submit a comment

CONTACTINDEXABOUTNEWSLETTERINSTAGRAMESHOPFACEBOOK