Des fleurs sur mon balcon

Pleinement consciente de la chance d’avoir un bout d’extérieur en plein Paris, j’en profite un maximum ! Ma chaise longue vous le confirmera. Chaque année, je galère pour trouver comment le fleurir sans l’envahir car il n’est pas bien large.
J’ai enfin trouvé des contenants parfaits, ouf… Je m’en vais vous compter ma vie et mon expérience en matière de jardinières.

L’histoire commence par l’achat de jardinières classiques avec support métallique (qui rouille bien). Déjà le côté esthétique ne m’emballe pas, mais en plus au cinquième étage on n’a pas le droit de les suspendre dans le vide alors on se griffe à chaque passage (et les enfants s’y cognent, mais bon quelle idée d’être si petits aussi, on ne peut pas tout mettre sur le dos de ces fichues jardinières).
L’année dernière, j’avais louché sur des pots cavaliers vus chez Merci mais le prix, grrr le prix. Ce sont des pots qui se mettent à cheval sur la rambarde, gros gain de place. Mais mon porte-monnaie a préféré se rabattre sur un modèle similaire dans un grand magasin. Erreur, c’était moins cher car c’était bien « nullos » en fait (oh je dénonce), ils n’avaient pas de réserve d’eau comme ceux de Merci… Et le plastique ce n’est pas bon pour les plantes, ça dessèche les racines, le terreau se transforme en bloc de béton. Et le meilleur, c’est qu’on ne peut pas mettre de petite coupelle donc quand tu arroses ton bloc de terre et bien tu inondes toute la rue et les gens qui y passent. Comme je n’aime pas déranger, je me retrouvais à arroser à 2h16 du matin. Pour plus de sécurité ce pot est accroché avant de mettre la terre, donc pas moyen de le décrocher pour baigner les racines dans 150l d’eau pour les sauver d’une mort certaine. Conseils aux citadins, évitez ces pots s’il n’y a pas moyen de faire une déviation dans votre rue.

balcon
Forte de ces expériences peu fructueuses et finalement bien onéreuses, je suis retournée chez Merci ! Et là je suis tombée en amour devant les BACSAC, un sacbac pour être plus claire (ben un sac, quoi mais pour les fleurs)… moi j’adore c’est souple, original, nomade, léger, trop beau. Et je les cite « sa double paroi confectionnée en géotextile 100% recyclable préserve naturellement le nécessaire équilibre entre l’air, la terre et l’eau ». Waouhhhh, ils savent parler aux femmes, ça donne envie !!! Il y en a de toutes sortes, à poser, à suspendre, ou avec des sangles pour accrocher au balcon.
Mes nouveaux géraniums sont ravis dans leur sac suspendu. Le terre est toujours riche, l’eau d’arrosage s’évacue par magie et non sur les passants et j’aime beaucoup le rendu.
Place à la verdure !

bacsac-1lavandedej-au-soleilromarin

vanessa | pouzet

Bonjour, je suis Vanessa (vous vous en doutez...ok) ! Dans la vie, je suis styliste, photographe, peintre, décoratrice... je vis à Paris entre Saint-Germain-des-prés et Montparnasse avec mes deux enfants et mes deux chats. Si vous voulez plus de détails croustillants sur ma vie passionnante :-D, c'est ICI. Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux, à bientôt

12 Comments

  1. Bonne idées, tu devrais habillé ton sol (bois, faux gazon…) cela les ferais ressortir encore mieux!!!

  2. Ah, c’est bon à savoir pour les jardinières cavalières ! Ca m’a évité un achat raté !
    Sinon, par le plus grand des hasards, est-ce que tu aurais des conseils pour choisir des plantes que je n’arriverai pas à tuer en deux mois (record personnel) ? Merci !!

  3. Quel génialissime billet, c’est un vrai petit coin de paradis ce balcon au 5eme!!! J’adore aussi ces créations de grandes qualités que l’on trouve chez Merci c’est à tomber à la renverse;-) !…bravo pour les sublimes photos !…

  4. en plein aménagement de ma petite terrasse je prends note de toutes tes experiences, ces sacs sont drolement chouettes

Submit a comment

CONTACTINDEXABOUTNEWSLETTERINSTAGRAMESHOPFACEBOOK